Et pour quelques phrases de plus...

Publié le par guillaume kostyszin


Un panel de mes phrases favorites chez Bashung
:



 

Tout est si calme ce soir
Puis-je hurler ? (Elégance)

 


Mes prisons
Sont des modèles
De sublimes inquiétudes (Mes prisons)



Car si la terre est ronde
Et qu'ils s'y agrippent
Au delà c'est le vide
Assis devant le restant d'une portion de frites
Noir sidéral et quelques plats d'amibes
  (Comme un lego)

 


D'heure en heure
L'apiculteur se meurt
Trouve l'interrupteur
Une oasis
Aux allées bordées d'épagneuls
Que la splendeur n'effraie plus (L'apiculteur)


Je comprends pas vos questions
Je comprends pas vos prisons
M'ont fait prendre trop de cachets dans leur cachot  (Toujours sur la ligne blanche)


Je serai toujours cet étranger
Au regard sombre
Un rebel dans vos villes de contraste (Rebel)


Marcher sur l'eau
Eviter les péages
Jamais souffrir
Juste faire hennir
Les chevaux du plaisir (Osez Joséphine)


T'aimes plus que je t'attache
Au radiateur
Tu veux plus que je t'arrache
Le papier à fleurs (Trompé d'érection)


De la cabine où je t'appelles
On distingue
Des crépuscules en toc
Des bruits d'hélice
De la musique d'ascenseur
Pour femmes seules
Pour hommes affamés (Les grands voyageurs)



Si tu me quittes est-ce que je peux venir aussi? (Camping jazz)


J'envisage ton départ
Imminent
J'aimerais bien que ça fasse mal
De temps en temps
J'envisage le pire (J'envisage)



Je suis un indien
Je suis un apache
Auquel on a fait croire
Que la douleur se cache (Je tuerai la pianiste)



Mon ange je t'ai haï
Je t'ai laissé tuer
Nos jeunesses débauchées
Le reste de nos vies (Tant de nuits)

 

J'envisage un remake
Rien que sur moi
J'envisage de me revoir
Seul à seul (J'envisage)


 
Par la porte entrebaîllée
Je te vois pleurer
Des romans-fleuves asséchés
Où jadis on nageait (Happe)


Caractériel je sais pas dire oui
Dans ma pauvre cervelle carton bouilli (C'est comment qu'on freine)


Les paroles en l'air / Ça me sidère
Ça me scie (Les lendemains qui tuent)

J'passe de sas en sas
Et mes visites s'espacent
Des ombres s'échinent
À me chercher des noises
Le plus clair de mon temps
Dans la chambre noire (J'passe pour une caravane)


C'est pas facile, facile de se foutre en l'air
C'est pour les riches les somnifères
La roulette russe c'est complètement idiot
Quand on peut mourir d'un coup de chasse d'eau (Je fume pour oublier que tu bois)


Quant à ma prochaine victime
Elle est sous ton nez (SOS Amor)


Tête brûlée
J'ai plus qu’à m’ouvrir le canadair
N'essayez pas de m’éteindre
Je m'incendie volontaire (Volontaire)


Je fais partie d'un lot à dix sacs
J'ai encore un bout de paille dans le nez
On est des milliers tête dans le sac
Qui demandent qu'à se faire trier (Retours)


J'étais censé t'encenser
Mes hélices se sont lassées
De te porter aux nues (Mes bras)


Je leur ai envoyé un chèque en bois
M'ont renvoyé un casque à pointe (Guru tu es mon fürher de vivre)


Eteins une à une les lumières
Tatoue-moi dessus
La peinture au couteau c'est beau
Quand la lame est nue (Reviens va-t-en)


Non mais t'as vu c'qui passe
J'veux l'feuilleton à la place (Vertige de l'amour)



Par la meurtrière
Guette l'horizon / Guette la vie (La ficelle)



Je me l'imagine à un point qu'elle s'imagine pas (Elle s'fait rougir toute seule)


Je te veux nue sur l'avenue à chaud (Elle fait l'avion)


Aujourd'hui, j'ai plus les mains sales
J'ai plus personne pour me faire du mal (Station service)


J'ai décimé décimé
Des armées de répondeurs
Occupés à se dire
Mes naufrages au saut du lit (Sommes-nous)


Issu de toi
Issue de moi
On s'est hissés sur un piédestal
Et du haut de nous deux on a vu (Malaxe)




Je m'allume et je passe sur manuel
Sur tes lèvres comme un lipsus
(Malédiction)


Respectez une minute de silence
Faites comme si j'étais pas arrivé (J'croise aux Hébrides)



On est loin des amours de loin
On est loin des amours de loin
On est loin (Madame rêve)


Tu m'irradieras encore longtemps
Bien après la fin (Le dimanche à Tchernobyl)


J'ai dans les bottes des montagnes de questions
Où subsiste encore ton écho (La nuit je mens)


Pardonnez-moi ma distraction
Il faisait chaud j'ai joui pas vous (Lou ravi)


Qu'as-tu fait de moi
Perdu corps et âme
Dans les toilettes des dames
Aux tourments haut de gamme (Happe)


S'il suffisait
D'abolir les écorchures
La peine qu'on se donne pour tenir
Une à une triomphent les ruines (Est-ce aimer)


Je sors me joindre à l'affluence
Me poser sur la branche
Au risque de me trouver
À l'étroit (Dehors)


Peut-être que la nuit le monde fait la trêve !
Et qu'aujourd'hui ton sourire fait grève ? (Sur un trapèze)

 

Putain ce que t'as été belle
Quand tu te mettais à genoux (Bijou, bijou)


La discorde qu'on a semé
A la surface des regrets
N'a pas pris (Angora)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article